Couverture du livre les grandes occasions

Les Grandes Occasions

Une photo de famille aussi douce qu’impitoyable.

Alexandra Matine

Lire un extrait

Sur la terrasse, la table est dressée. Esther attend ses enfants pour le déjeuner. Depuis quelques années, ça n’arrive plus. Mais aujourd’hui, elle va réussir : ils seront tous réunis. La chaleur de juillet est écrasante et l’heure tourne. Certains sont en retard, d’autres ne viendront pas. Alors, Esther comble les silences, fait revivre mille histoires. Celles de sa famille. Son œuvre inachevable.

Illustration du livre Les grande occasions

Les libraires et la critique en parlent

Un roman qui parlera à tous, mère, père, fils ou fille.
Bouleversant.

Un roman sensible et poétique où les liens familiaux se tissent comme dans une tapisserie délicate.

Les blessures mal guéries de cette famille n’attendaient qu’une plume sensible mais pénétrante pour faire voler les dernières apparences en éclats. Une très belle découverte !

On ne peut pas lâcher ce premier roman. La chaleur étouffante et la mélancolie qu’imposent l’autrice produisent une ambiance inédite. La force de l’écriture et la maîtrise de la tension narrative sont épatantes.

Un texte profondément littéraire qui donne à cette tragédie familiale le goût de ces dimanches ensoleillés qui suspendent le temps. En un mot : magnifique.

Portrait de Alexandra Matine © Chloé Vollmer-Lo

L'intention de l'auteur

Toute famille est pétrie de secrets, d’incompréhensions. J’ai voulu raconter l’histoire d’une famille qui ne sait ni se parler ni s’écouter ; et, par conséquent, ne sait pas s’aimer. Montrer comment ces liens, qu’on nous enseigne comme indéfectibles, peuvent se briser. J’ai aussi perçu la détestation d’être lié par avance à des gens que l’on n’a pas choisi. C’est cette tension qui m’intéressait.
Pour écrire, j’ai dû me replonger dans des bribes de souvenirs. Commencer par la sensation du souvenir et remonter jusqu’à la cause de l’émotion. Je n’ai pas cherché la vérité des faits, j’ai voulu créer des personnages uniques pour dépeindre la désunion qui peut surgir : le conflit avec un frère, la peur de décevoir ses parents, l’angoisse de voir s’éloigner ses enfants.

Informations

Premier roman
ISBN : 978-2-491521-04-2
NUART : 4136258
Pages : 256
Prix : 19 €

Vous êtes un professionnel ?

Visitez l'espace qui vous est dédié et profitez d'éléments additionnels.

Visitez l'espace